Plan du site

Plan du site

Les articles

Traces sur Françoise

Accueil 9 Catégorie: Non classifié(e)

Françoise inspire…

Françoise revient après trois décennies d’oubli, massivement rééditée, commentée et étudiée. Florilège de documents dont bon nombre sont introuvables ou inédits, pouvant intéresser  la Recherche, inspirer les luttes ou satisfaire la curiosité personnelle.

Rencontres

Rencontres

Textes et compte-rendus d’initiatives…

À l'Université

À l'Université

Études, mémoires et communications diverses…

Podcasts, radios

Podcasts, radios

Focus sur des contenus notables…

En librairie

En librairie

Livres, préfaces et critiques de ses œuvres…

Scènes et films

Scènes et films

Documentaires, fictions, théâtre, danse…

Divers

Divers

Portraits, débats, correspondance…

Rencontres

Textes et compte-rendus d’initiatives…

À l'Université

Études, mémoires et communications diverses…

Podcasts, radios

Focus sur des contenus notables…

En librairie

Livres, préfaces et critiques de ses œuvres…

Scènes et films

Documentaires, fictions, théâtre, danse…

Divers

Portraits, débats, correspondance…

Août 2005 : Françoise nous quitte
Epitaphe

Le 3 août à 6h du matin Françoise, qui n’a posé définitivement la plume que quelques jours avant, prend le large en ratant de peu l’anniversaire de cette fameuse nuit du 4 août 1789 durant laquelle l’Assemblée Nationale vota la suppression des privilèges féodaux. La suite lui montrera qu’il ne s’agissait que d’une substitution.

Quelques textes et photos racontent son départ.

 

Germes posés partout, travaillant déjà en secret, puissamment, comme les graines de la fleur ou la pourriture du cadavre, les petites vies enfantines ont éclos. Elles s’accroissent dans l’énorme indifférence d’un monde de profit, d’expansion, de démence institutionnalisée et de désertification féroce : ce Capital, ce Patriarcat…

Des fillettes inconnues ajoutent chaque année un, deux centimètres à leur taille. Elles lisent, elles posent leur regard sur le monde. Avant que l’océan ne devienne poubelle et chaque centrale bombe atomique, elles seront là, adultes. Elles poseront leur petit pied sur l’Histoire, et celle-ci en restera marquée pour toujours.

Françoise, Il est minuit, facteur Mystère (1978)

Traces de Françoise

Accueil 9 Catégorie: Non classifié(e)

Écrire et se battre !

Quant à vous qui après nous vivrez, on vous priera de demeurer ouvert à l’invisible. C’est-à-dire aux petites brèches des Lettres par où passe l’appel murmuré si nécessaire à entendre, ne serait-ce qu’une seule fois.

Françoise, La Liseuse et la Lyre 

Biographie

Biographie

1920 – 2005 en vingt-trois moments

Biographie

Biographie

1920 – 2005 en vingt-trois moments

Biblio par dates

Biblio par dates

Plus de 100 livres édités, de 1940 à aujourd’hui

Biblio par dates

Plus de 100 livres édités, de 1940 à aujourd’hui

Biblio thématique

Biblio thématique

Les éditions commentées classées en 7 thèmes

Biblio thématique

Les éditions commentées classées en 7 thèmes

Textes

Textes

Livres, extraits, courriers, articles, pamphlets…

Textes

Livres, extraits, courriers, articles, pamphlets…

Audios

Audios

Chansons, interviews…

Audios

Chansons, interviews…

Peintures

Peintures

Son jardin secret…

Peintures

Son jardin secret…

“Je lègue à tous ceux qui m’ont aimée et me liront ou m’ont lue avec compréhension la haine irréductible d’une société plus immonde que toutes celles qui l’ont précédée, l’amour des hommes et des femmes qu’elle broie et dégrade de toutes les façons et à tous les niveaux, l’amour de l’environnement à ressusciter s’il est encore possible, et le soin de continuer la lutte contre le pouvoir patriarcal et impérialiste que mes dernières forces se seront employées à maudire et mes derniers écrits à combattre.

Bonsoir tout le monde”

Scènes et films

Accueil 9 Catégorie: Non classifié(e)

En films et sur scène

Documentaires, réalisations artistiques…

2023 : Évocation de la pièce "Françoise ! ...", sur Station B

À l’occasion des Journées du Matrimoine, Coline et Flora Pilet de la Cie Noesis sont venues évoquer leur spectacle Françoise, une traversée écoféministe à la (re)découverte de  Françoise d’Eaubonne, qu’elles présentaient au Musée des Beaux Arts de Caen.

Coline et Flora nous racontent en 35 minutes (et bien !) la genèse de cette création, leur sororité et leur lien avec Françoise. Un joli moment de radio.

Vous pouvez retrouver Station B ici, que nous remercions pour l’autorisation d’intégration de l’émission sur le site. Et là, ce sont les dates du spectacle, si voulez en savoir plus c’est ici.

2023 : "Troubles", de Virginie Despentes
2023 Troubles

Après le Requiem des innocents de Calaferte et Viril en 2022, Virginie Despentes, avec Béatrice Dalle, Casey et le groupe Zero, crée Troubles, “plus ou moins d’une lecture de ma bibliothèque queer“, dit-elle, en articulant des textes de Donna Harraway, Audre Lord, Dorothy Allison, Jean Genet, Angela Davis, Paul B.Preciado, Alana S.Portero, Pedro Lemebel… et Françoise d’Eaubonne.

Comme on s’en doute, ce n’est pas un délassement formaté pour fin de semaine trop stressante au bureau. Lorsque le trio Despentes/Dalle/Casey a scandé l’appel à la grève de la procréation de Françoise, porté par la musique de Zero et la pulse de cinq cent personnes derrière moi, celleux qui me connaissent devineront sans peine ma réaction… (Vincent)

Ci-joint une présentation. Il faut réserver vite, c’est complet des mois avant.

Mars 2023 : "Françoise d'Eaubonne, une épopée écoféministe", un film de Manon Aubel

Coproduction Sancho & Co et France Télévision

Dans les années 1970, Françoise d’Eaubonne détonne dans le paysage intellectuel français. À 50 ans, elle a déjà remporté plusieurs prix littéraires et publié une quarantaine de romans et essais, mais reprend de plus belle son combat militant. Elle est la première à définir l’écoféminisme, dénonçant l’oppression commune des femmes et de la planète comme conséquence du patriarcat. Elle participe aux actions du MLF, à la création du FHAR (front homosexuel d’action révolutionnaire) et théorise la contre-violence, allant jusqu’à saboter le chantier de la centrale nucléaire de Fessenheim.

Ce film présente pour la première fois des documents inédits. Puisant librement dans les manuscrits et archives photographiques qu’elle a légués à l’Institut Mémoire de l’Édition contemporaine, ses proches et des chercheuses, historiennes, éditrices, commentent la résonance de son héritage féministe et écologiste.

Avec la participation de Marie-Jo Bonnet, Isabelle Cambourakis, Caroline Goldblum, Élise Thiébaut, David Dufresne, Alain Lezongar et Vincent d’Eaubonne.

Vous pouvez commander le film ICI ! 

2022 : "Françoise ! Une traversée écoféministe à la (re)découverte de Françoise D'Eaubonne", par Coline et Flora Pilet
Françoise !

Janvier 2022, nous sommes en pleine préparation de la rencontre internationale de 3 jours qui sera consacrée à Françoise à la fin de la même année. Parmi toutes les propositions artistiques, l’une  retient particulièrement notre attention :

… Cela fait donc quatre jours que je cogite et que je ne peux pas ne pas proposer quelque chose. Je suis danseuse et chorégraphe, ma soeur est comédienne et metteuse en scène, cela fait des années que nous voulons travailler toutes les deux… Notre mère disait régulièrement en pleurant ou s’énervant qu’elle avait mal à la Terre. Malheureusement pour elle, le mouvement éco-féministe était encore trop marginal en France et elle ne connaissait pas Françoise d’Eaubonne…

… Nous ne savons absolument pas quelle forme cela prendra, nous pouvons juste espérer, comme Françoise d’Eaubonne le disait elle-même dans un portrait sonore qui lui était consacrée : « J’espère qu’on dira de moi : qu’est-ce qu’elle a pu nous faire rire ! Et j’espère avoir rendu service à quelqu’un en l’aidant à être libre. »

Ce sont ces quelques mots qui ont tout décidé, à l’instinct. Au colloque, Coline et Flora nous présentent donc les 20 premières minutes. L’émotion et l’enthousiasme sont unanimes, elles incarnent l’esprit et le corps de Françoise de manière bouleversante. Depuis, le projet abouti trace sa route. Ci-joint : le dossier. Et là, les dates

2021 : La danse sous le prisme de l'écoféminisme

Une causerie du CDCN

2020 : "Ecoféministes", une chanson du groupe La Fièvre de Montréal

1976 : "L'inspecteur Harry" évoque l'action de Françoise

« Mais quel rapport ça a ? » En 1976 sort le film L’Inspecteur Harry ne renonce jamais (titre original : The Enforcer). Clint Eastwood y incarne un flic macho, misogyne et brutal, fier d’être un mâle, qui enquête sur un groupe de ravisseurs qui a kidnappé le maire de San Francisco. À deux reprises durant le film est mentionné le sabotage de la centrale nucléaire de Fessenheim alors en construction, sans que cet acte ait un rapport quelconque avec l’action des ravisseurs.

Françoise écrira plus tard dans son journal intime combien elle a ri dans la salle de cinéma où elle a vu plusieurs fois de suite ce film sans grand intérêt. Les autres spectatrices-teurs devaient bien se demander pourquoi une telle effusion de joie.

En librairie

Accueil 9 Catégorie: Non classifié(e)

En librairie

Livres, préfaces, critiques…

2023 : Préface de "Les Femmes avant le patriarcat" par Vincent d'Eaubonne
2023 préface Les femmes avant le patriarcat

Françoise, pour qui “le capitalisme n’est que la pointe de l’arme qui nous blesse, son manche plonge dans la nuit des temps” se pencha donc logiquement sur ladite nuit. Préfigurant l’anthropologie féministe balbutiante, elle livre une analyse dont l’essence est aujourd’hui l’actualité des sciences sociales.

Sorti en 1976, ce livre fut presque immédiatement traduit en italien et c’est dans la même langue qu’il est pour la premièrefois réédité. Cette préface lie son ouvrage à la pensée de son époque et à ses développements contemporains.

En créant l’écoféminisme, le génie de Françoise n’aura pas été d’apporter un concept nouveau : il aura été de nous relier avec une réalité immémoriale, celle des cultures pré-patriarcales de notre aire géographique, que le rationalisme du XVe siècle puis l’humanisme des Lumières auront tenté d’éradiquer dans notre culture occidentale, maintenant à la pointe de la déshumanisation.”

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2023 : Réaction à "Contre-violence ou la Résistance à l'État" par Manon Soavi
avril 2023 Mutineries

 

Ce retour nous vient de Manon Soavi, l’une des voix anarchistes et écoféministes les plus originales de notre époque. Avec une compréhension profonde du texte et de Françoise, elle se situe bien au-delà des dualités usuelles du débat, en s’appuyant sur son expérience d’enseignante de l’Aïkido qui la confronte constamment à la question de la violence. (Vincent)

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2022 : Préface de "Un bonheur viril" par Élise Thiébaut
2022 Préface Un bonheur viril

Retrouvé dans les archives de l’IMEC, Un bonheur viril clôt La Trilogie du Losange ou Le Cycle des Bergères.

“Si elle a su dans Le Satellite de l’Amande rendre la beauté de la sororité, la puissance et le bien-être émanant de femmes qui ne sont plus menacées par leur oppresseur mâle, si elle a montré leur courage et leurs souffrances dans les Bergères, elle sait aussi faire l’inverse dans Un bonheur viril en se glissant dans la peau de son ennemi. (Élise Thiébaut).

Avec l’aimable autorisation de l’autrice et des Éditions des femmes – Antoinette Fouque

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2022 : Préface de "Le Satellite de l'Amande" par Élise Thiébaut
2022 Préface Satellite

Dédié au grand amour de sa vie, Gérard Hof, dont on a heureusement réédité Je ne serai plus psychiatre en 2023, Le Satellite de l’Amande a été le premier roman de La Trilogie du Losange publié en 1975 aux toutes jeunes éditions des femmes –  Antoinette Fouque, qui le ressortiront presque 50 ans plus tard. L’histoire se situe après la guerre des sexes remportée par les femmes. Dans ce monde de la sororité, des ouranautes découvrent une étrange planète qui amène la guide Ariane à s’interroger sur le passé trouble de l’histoire des femmes.

Avec l’aimable autorisation de l’autrice et des Éditions des femmes – Antoinette Fouque

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2021 : Recension de "Le Complexe de Diane" par Aurore Turbiau
2021 Turbiau complexe de Diane

Version de prépublication, 10 pages. Aurore Turbiau livre une analyse resituant ce livre de 1951 dans l’œuvre de Françoise, défendant l’idée qu’il est fondateur de sa littérature d’essais et le reliant à l’histoire de la « terreur littéraire », telle que l’a définie et décrite Perrine Coudurier dans son ouvrage sur La Terreur dans la France littéraire des années 1950.

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2021 : Préface de "Le Complexe de Diane" par Élise Thiébaut
2021 : préface Complexe de Diane

La préface d’Élise resitue magistralement l’œuvre dans le contexte de son époque, qui fait maintenant partie de l’histoire. Avec sa compréhension fine de l’autrice à laquelle elle a consacré L’Amazone verte, le roman de Françoise d’Eaubonne, elle nous peint une Françoise géniale, débordante de vie, y compris dans ses excès et approximations.

C’est le portrait d’une visionnaire coincée dans son siècle bien incapable de la comprendre qui nous est livré. Incidemment, cela éclaire pourquoi l’écoféminisme de Françoise, 25 ans plus tard, passera à peu près inaperçue en France.

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2019 : Introduction à "Françoise d'Eaubonne et l'écoféminisme" de Caroline Goldblum
2019 : Caroline Goldblum : “Françoise d’Eaubonne et l’écoféminisme”

L’ouvrage de Caroline Goldblum, édité au Passager clandestin dans la collection Les Précurseurs de la décroissance, est une excellente introduction à la pensée de Françoise. Nous en avons extrait la section intitulée « Itinéraire d’une pionnière », qui retrace brièvement le parcours de l’autrice et militante tout au long du XXe siècle.

Merci aux éditions du Passager clandestin pour l’autorisation de reproduction.

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2018 : Marie Desplechin évoque Françoise et ses livres pour enfants
2018 Marie Desplechin

Marie Desplechin, journaliste et autrice prolifique reconnue de littérature jeunesse, évoque les livres Bibliothèque Verte de Françoise et ses deux rencontres avec elle.

La seconde rencontre, entre 2000 et 2003, n’a pas eu lieu. Contactée pour évoquer les trois livres cités, Françoise refusera de manière abrupte de la recevoir au motif que “Ce sont des livres idiots… Je les ai écrits parce que je crevais de faim”.

Françoise vit alors des années difficiles : le grand âge se profile à l’horizon, son œuvre considérable et ses combats sont totalement invisibilisés. Je gage que c’est l’amertume qui la fait réagir ainsi.

Et je partage l’avis de Marie Desplechin : ces livres sont loin d’être “idiots”. Ils ont enchanté mon enfance, je les ai relus en 2022 avec le même plaisir et le même attachement pour ses héroïnes bien seules à l’époque avec Fantomette. L’édition serait bien inspirée de s’en ressaisir. (Vincent)

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2017 : Note de lecture de "L'Évangile de Véronique" par Hypathie
2017 : L’Evangile de Véronique par Hypathie

L’Évangile de Véronique est un des plus beaux livres de Françoise, datant de sa période 1995 – 2003 où, libérée de l’essentiel de sa vie militante et prenant du recul, elle se consacre pleinement à l’écriture.

Elle y démontre sa maitrise de la plume et de la langue, forgée par 70 ans de pratique. Ses livres de cette époque sont assez inconnus et mériteraient vraiment une réédition.

Vous pouvez retrouver Hypathie sur son blog, qu’elle tient depuis plus de 10 ans produisant des textes travaillés et intéressants. Merci pour l’autorisation de reproduction !

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

2010 : Note de lecture de "Le Féminisme ou la Mort"" par Hypathie
2010 : Hypathie Le Féminisme ou la Mort

Hypathie, dans cette note de lecture ponctuée d’extraits, balaie l’ensemble des questions traitées par Françoise dans le livre fondateur de l’écoféminisme : féminitude (ou le malheur d’être femme en régime patriarcal), famille, viol et prostitution comme commerce de gros dans le mariage et de détail sur le m2 de trottoir, capitalisme et socialisme qui asservissent les femmes au nom du profit ou du progrès, travail gratuit (tant celui des femmes que de la nature, dominées par le système mâle), échecs du féminisme libéral et du féminisme radical : tout y passe pour aboutir à cet appel à la mutation de l’espèce qu’est l’écoféminisme.

Belle présentation qui éclaire l’essentiel et pourra en aider plus d’un-e à aborder le livre de Françoise.

Vous pouvez retrouver Hypathie sur son blog. Elle y produit depuis 10 ans des textes travaillés et intéressants. Merci pour l’autorisation de reproduction !

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

1997 : Le Monde : critique de "La Liseuse et la Lyre"
1997, Le Monde

René de Ceccatty soutiendra Françoise durant toute sa carrière de critique littéraire. Il livre ici un touchant hommage à la littérature de Françoise en faisant preuve d’une compréhension profonde de son œuvre et de son rapport aux mots. Personnellement, j’avais dit à Françoise que ce livre justifiait à mes yeux une vie d’écriture. (Vincent)

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

1986 : Le Quotidien de Paris : critique de "Une femme nommée Castor"
1986 : Le Quotidien de Paris : critique de “Une femme nommée Castor”

Une femme nommée Castor – Mon amie Simone de Beauvoir est sorti en 1986, peu après la disparition de l’autrice du Deuxième sexe. Nicole Casanova, dans Le Quotidien de Paris, en a fait alors une critique élogieuse.

On ne résume pas ce livre aussi touffu qu’une vie, plein de générosité et d’intelligence. Mais que l’on aime ou pas Simone de Beauvoir, il constitue un document de première main unique en son genre et irremplaçable.

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

1975 : Libération : critique de "Le Satellite de l'Amande"
1975 : Libération : critique du “Satellite de l’Amande”

Premier tome de “La Trilogie du Losange”, Le Satellite de l’Amande est publié en 1975 aux éditions des femmes. Victoria Thérame en fait une recension toute personnelle et enthousiaste dans cet article de Libération publié le 18 septembre de la même année.

Si c’était au ciné, ce serait vachement en couleurs et vachement interdit ! Je le vois bien d’ailleurs en film ce truc-là ! Françoise d’Eaubonne c’est toujours de l’écriture le contraire du dormir debout. Passionné. Impérieux.

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

1959 : Le Monde Diplomatique : critique de "Christine de Suède"
1959 Monde Diplo

Belle critique par Yves Florenne de cet excellent livre de Françoise :

Mme Françoise d’Eaubonne cite la parole du cardinal Azzolini, sur celle “qui avait vécu comme une demi-douzaine d’hommes – mais non comme la femme qu’elle aurait dû être”. Le mot est beaucoup mieux qu’authentique : il est vrai.
(…) Dans “l’écritoire de bronze de Christine”, Mme Françoise d’Eaubonne trempe une plume du même métal, et qui rend le son le plus dramatique : la scène de la mort de Monaldeschi est, avec celle de l’abdication, la plus bouleversante du livre.

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

1947 : La Gazette Littéraire : remise du Prix des Lecteurs pour "Comme un vol de gerfauts"
1947 Paul Guth

L’intérêt de ce papier tient en ce qu’il montre bien ce que Françoise a dû affronter, et ce qu’il fallait de tripes pour pouvoir se tenir droite face à un milieu littéraire misogyne. Tout cela suinte le mépris et le procès en illégitimité mêlés de considérations blasées sur l’humeur du temps, sur fond de “biographie” familiale qui se perd dans le désir de faire des phrases.

Cliquer sur l’imagette pour accéder  au document.

Podcasts et radios

Accueil 9 Catégorie: Non classifié(e)

Podcasts et radios

Du son et de l’image d’aujourd’hui

Mai 2024 : Présentation de "Il sessocidio delle streghe"

Le 27 mai 2024, Sara Marchesi, directrice de collection aux éditions Prospero (Milan) et traductrice, a répondu à une interview vidéo (en italien) pour présenter la traduction italienne du Sexocide des sorcières.

Mars 2024 : "La femme était esclave avant que l'esclave fut" (Jet FM)

Une émission spéciale anti-discriminations inspirée par Françoise d’Eaubonne, proposée par Les Ateliers d’Eva Luna et diffusée les 6 et 20 mars 2024 sur JetFM et Jade, sur une initiative de Diana Vivarelli.

 

Réalisation Diana Vivarelli et Sylvie Beauget
Réalisation technique Luc Richard
Avec la participation de Vincent d’Eaubonne
Voix : Jean-Luc Alliot, Diana Vivarelli, Marie-Jeanne Richard, Sylvie Beauget, Vincent
d’Eaubonne.
Chansons de Annkrist, Brigitte Fontaine et Catherine Ribeiro

 

Juillet 2023 : "Écoféminisme : Vertes de rage ?" (Virago)

Mars 2023 : "Le Sexocide des sorcières" (France-Inter)

Novembre 2022 : "Françoise d'Eaubonne, la première écoféministe" (Blast)

Un podcast de 27 minutes, par Usul et Ostpolitik. 215 000 vues, 900 commentaires…

2021 : Françoise à "La Terre au carré"

Fin 2021, Mathieu Vidard et son équipe recevaient la philosophe Jeanne Burgart Goutal et Vincent d’Eaubonne pour une émission consacrée à l’écoféminisme.

2021 : Élise Thiébaut présente "L'Amazone Verte" (Mollat)

2021 : Une analyse de "Le Féminisme ou la Mort' (Game of Hearth)

 

2021 : Une lettre d'Anne-Cécile Mailfert (France-Inter)

2021 : Plein F.H.A.R. sur nos révolutions (Radio Chez Moi)