Une semaine de Françoise dans le monde

Par Vincent

Fils de Françoise, je m'active avec d'autres à faire connaitre sa vie et sa pensée, et à la prolonger dans la mesure de mes moyens.

Publié le 31/03/2024

Il m’est venu l’idée de faire une recherche Web sur Françoise, avec un filtre “moins d’une semaine” : morceaux choisis parmi une quarantaine de résultats, il y en aura pour tous les goûts.

Le 25 mars, l’Université de Haute-Alsace à Mulhouse a mis en ligne un appel à contribution pour un colloque sur l’écoféminisme en novembre 24, citant Françoise.

  • Le 24 mars, nous apprenons que la traduction italienne de Les Femmes avant le patriarcat est en vente au Japon, semble-t-il. Il s’agit probablement de la première édition et non de celle de Nova Delphi qui sortira en juin.
  • Le même jour est publié en Italie l’annonce d’une conférence de Sara Marchesi sur l’écoféminisme de Françoise d’Eaubonne, et on nous annonce une conférence sur l’écoféminisme (avec de vrais  morceaux de Françoise dedans) au Lyceum Club International de Neuchâtel en Septembre 24, ça va être chic.
  • Et, si vous voulez investir dans l’immobilier, c’est le moment d’acheter une maison Venelle Françoise d’Eaubonne à Nantes, “ruelle verte et piétonne dans un quartier en pleine évolution” (tiens donc !). Pour 280 000 €, vous aurez droit à 80 m2, conçus d’une manière “idéale pour la famille“. Avec Françoise j’ai comme un doute, elle n’était pas fan du patriarcat immobilier.

Vous l’aurez compris : je pourrais continuer ad libitum, car ça ne s’arrête jamais. Ceci dit, je m’interroge sur ce que deviendrait ma santé mentale si je passais ma vie à traquer ses moindres traces : cet article n’a comme objectif que de montrer la vivacité de sa pensée, qui se répand dans le monde comme la vérole sur le bas-clergé selon une expression qu’elle aimait à employer en privé.

Libre disposition de nos corps
Libre disposition de nos corps

Pétition mondiale pour le droit à l'avortement aux États-Unis et dans le monde entier (à l'heure où nous publions cet...

Comment nous pourrions vivre
Comment nous pourrions vivre

C'est le titre du dernier numéro spécial de Socialter, dont Corinne Morel-Darleux est rédac-chef. Parmi de nombreux...

Françoise à HEC
Françoise à HEC

Comment est-il possible que quelqu'un comme moi, militante depuis toujours, de mère féministe, découvre la pensée...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.