Quand protester ne suffit plus

Par Alain

Fils adoptif de Françoise, heureux de contribuer à faire vivre sa pensée et son œuvre.

Publié le 04/10/2022

On le sait depuis les recherches faites ces dernières années dans le fonds Françoise d’Eaubonne détenu à l’IMEC (Institut Mémoires de l’Édition Contemporaine), Françoise a participé, le 3 mai 1975, au sabotage de la centrale nucléaire de Fessenheim, alors en construction. Le site Reporterre publie ces jours-ci une enquête intitulée Quand protester ne suffit plus, qui, dans une première partie, souligne une recrudescence des pratiques violentes et illégales dans les luttes écologistes actuelles et, dans une seconde partie, dessine un historique des actes de sabotage écologique perpétrés dans le monde ces dernières décennies :

J’en profite pour souligner que le livre de Françoise Contre-violence ou la résistance à l’État, publié en 1978, sera bientôt réédité aux éditions Cambourakis.

Libre disposition de nos corps
Libre disposition de nos corps

Pétition mondiale pour le droit à l'avortement aux États-Unis et dans le monde entier (à l'heure où nous publions cet...

Comment nous pourrions vivre
Comment nous pourrions vivre

C'est le titre du dernier numéro spécial de Socialter, dont Corinne Morel-Darleux est rédac-chef. Parmi de nombreux...

Françoise à HEC
Françoise à HEC

Comment est-il possible que quelqu'un comme moi, militante depuis toujours, de mère féministe, découvre la pensée...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.