Françoise d’Eaubonne, “personne géniale”

Par Alain

Fils adoptif de Françoise, heureux de contribuer à faire vivre sa pensée et son œuvre.

Publié le 10/04/2024

Françoise continue de faire des petits… Outre la publication en édition de poche de son roman Je ne suis pas née pour mourir, les éditions Points ont également édité en poche L’Amazone verte, la biographie de Françoise que l’on doit à notre amie Élise Thiébaut.

À l’occasion de la sortie de cette biographie essentielle, la Société de philosophie de Bordeaux a invité Élise Thiébaut à parler de la vie et des combats de Françoise. Interrogée par Sandra Mevrel (qui, visiblement, avait très bien préparé son intervention), Élise déclare d’emblée : “Françoise d’Eaubonne est avant tout une personne géniale”. Nous sommes d’accord vous et moi, cela aurait pu suffire, l’essentiel était dit, mais le public présent aurait peut-être trouvé cela un peu court. Aussi Élise a-t-elle ensuite insisté sur l’écoféminisme et le côté visionnaire de Françoise. La rencontre a été retransmise en direct sur les réseaux sociaux de Points, en partenariat avec la librairie Mollat. Retrouvez Élise en verve et en vidéo.

Profitons-en pour rappeler qu’une autre édition de poche est récemment parue, celle du Féminisme ou la Mort, dont Vincent nous a récemment parlé.

Libre disposition de nos corps
Libre disposition de nos corps

Pétition mondiale pour le droit à l'avortement aux États-Unis et dans le monde entier (à l'heure où nous publions cet...

Comment nous pourrions vivre
Comment nous pourrions vivre

C'est le titre du dernier numéro spécial de Socialter, dont Corinne Morel-Darleux est rédac-chef. Parmi de nombreux...

Françoise à HEC
Françoise à HEC

Comment est-il possible que quelqu'un comme moi, militante depuis toujours, de mère féministe, découvre la pensée...

1 Commentaire

  1. Vincent

    Oui !

    Très bonne interview d’Elise, menée par une discutante philosophe dont les réflexions sont aussi très intéressante.

    Françoise est encore peu présente dans le champs philosophique, effectivement, mais on y vient. Hier soir j’ai eu un entretien avec la tenante d’une chaire de philosophie universitaire qui vient de l’inclure dans son corpus.

    On espère aussi que “Féminin et philosophie, une allergie historique” de Françoise trouvera sa place à l’avenir dans les rééditions.

    Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.