// adaptation du texte dans le commentaires //

Page en construction

toutes celleux qui sont particulièrement impliquées

La bande à d’Eaubonnot

les étoiles

Karine Lanini

La clef de voûte

Karine est directrice de l’agence littéraire Kalligram. Nous ne la voyons pas souvent (pas assez !), tant elle est occupée (pour ne pas dire débordée) à rédiger et négocier les contrats d’édition, à vérifier le suivi des obligations éditoriales et à discuter avec ses réseaux de projets futurs pour rendre possibles nos imaginaires. Sans elle, les œuvres de Françoise ne seraient pas, ou mal, publiées.

Elle vient donc tout naturellement en première.

Élise Thiébaut

L’architecte

Avant de la rencontrer à travers L’Amazone verte, Vincent signait avec plus ou moins de bonheur les contrats d’édition et suivait gentiment l’actualité. C’est Élise qui a fait entrer tout ça dans une autre dimension, en lui faisant connaître Karine, mobilisant son monde, travaillant sans faiblir sur les rééditions ; bref, elle est sur tous les fronts. Sans elle, la deuxième vie de Françoise n’aurait pas cette envergure. Outre L’Amazone verte, nous lui devons l’excellente introduction à la réédition du Complexe de Diane (janvier 2022), un travail de romaine sur le cycle des Bergères de l’Apocalypse, etc. Et elle a d’autres choses encore dans sa musette pour l’avenir.

Alain Lezongar

Quand il ne s’occupe pas du site web, Alain fouille les archives de l’IMEC, cavale porter des exemplaires de sa collection de livres de Françoise aux éditaires qui préparent les prochaines moissons, tient fidèlement à jour le suivi des projets de réédition, scrute le web pour alimenter le site en nouvelles, et de temps en temps prend un peu de repos avec son mari qui, malgré tout ça, fait preuve d’une grande patience.

Vincent d'Eaubonne

Considérant que tout bien pesé, pendant qu’il s’occupe de Françoise au moins il n’est pas au bistrot, Vincent se consacre à plein temps ou presque à sa nouvelle activité de dégoupilleur de matrimoine. Et comme il est bien plus intéressant de faire ça en équipe que de se pousser du col comme « filsdeFrançoised’Eaubonne », c’est avec grand plaisir qu’il se consacre à créer des liens dans la Galaxie Françoise, liens qui débouchent sur des initiatives dont il ne juge pas légitime de se mêler systématiquement. Ce qui tombe bien, car on ne lui a rien demandé non plus et c’est très bien comme ça.