Féminisme de la subsistance

Par Alain

Fils adoptif de Françoise, heureux de contribuer à faire vivre sa pensée et son œuvre.

Publié le 28/05/2023

 

L’Atelier d’écologie politique (Atécopol) « participe, depuis son lancement à l’automne 2018 à Toulouse, à la construction d’une communauté pluridisciplinaire de scientifiques travaillant ou réfléchissant aux multiples aspects liés aux bouleversements écologiques ». Parmi ses activités, Atécopol organise régulièrement des séminaires d’écologie politique.

Le séminaire du 6 avril dernier avait pour thème : « Écoféminismes : la perspective de la subsistance ». À cette occasion, sont intervenues deux sociologues, Veronika Bennholdt-Thomsen, anthropologue sociale, professeure d’université émérite, activiste, autrice de Money or Life: What makes us really rich, et Geneviève Pruvost, sociologue, directrice de recherche à l’EHESS, autrice de Quotidien politique : Féminisme, écologie, subsistance (2022, La Découverte) et de la préface à la réédition de Écologie/féminisme. Révolution ou mutation ? de Françoise d’Eaubonne.

Je ne peux que vous conseiller fortement d’écouter leurs interventions. Un peu de sensibilité, d’intelligence et de clarté, non seulement ça fait beaucoup de bien mais cela ouvre des perspectives à l’interrogation : « Comment vivre désormais ? ».

Comment nous pourrions vivre
Comment nous pourrions vivre

C'est le titre du dernier numéro spécial de Socialter, dont Corinne Morel-Darleux est rédac-chef. Parmi de nombreux...

Françoise à HEC
Françoise à HEC

Comment est-il possible que quelqu'un comme moi, militante depuis toujours, de mère féministe, découvre la pensée...

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.