// adaptation du texte dans le commentaires //

Soirée écoféministe à Martigues le 19 mars

Par Alain

Fils adoptif de Françoise, heureux de contribuer à faire vivre sa pensée et son œuvre.

Publié le 02/03/2022

Par Alain

Le vent de l’écoféminisme souffle partout. Notamment à Martigues (Bouches-du-Rhône), où le café associatif Le Rallumeur d’étoiles a récemment créé avec la Maison des Jeunes un groupe de discussion et d’actions autour des féminismes. Le 19 mars se tiendra à la MJC, à partir de 17 H, une soirée consacrée à l’écoféministe à laquelle participera Jeanne Burgart-Goutal (voir photo), professeur de philosophie, autrice de Être écoféministe – Théories et pratiques. La soirée se poursuivra par un concert de Ktykeen Conasse.

L’écoféminisme, selon le néologisme né sous la plume de la philosophe Françoise d’Eaubonne, est un mouvement militant qui s’est principalement développé aux États-Unis et en Grande-Bretagne au cours des années 1980, dans le sillage des luttes antinucléaires et pacifistes. Il lie fortement aspirations féministes et écologistes et ses activistes entendent démontrer que l’oppression des femmes et la destruction écologique relèvent des mêmes mécanismes de domination patriarcaux.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

[et_bloom_inline optin_id= »optin_4″]